Après un mois d’octobre consacré aux femmes, les hommes sont à l’honneur en novembre!

En 2003, 30 hommes tentent le défi de se faire pousser la moustache en Australie durant le mois de Novembre. Quelques années plus tard, l’expérience est renouvelée avec l’objectif de soulever des fonds pour la recherche contre le cancer de la prostate. Dans un premier temps seulement, car cela permet aujourd’hui d’attirer l’attention sur les maladies masculines (cancer de la prostate, des testicules, santé mentale et prévention du suicide).

Dès lors, le mouvement a pris de l’ampleur et aujourd’hui, 5 millions d’hommes ont décidé depuis 2003 de devenir des « Mo Bros » (cad « frères de moustache »), véritables ambassadeurs de ce  mouvement.

Pour les hommes : si vous souhaitez participer, c’est très simple. Après votre inscription sur le site de la fondation Movember, il suffit de commencer le mois rasé de près, de se faire pousser la moustache (et uniquemement !) puis de l’entretenir tout au long du mois de novembre. L’association vous encourage à récolter des dons sur les réseaux sociaux en postant régulièrement des photos de cet exploit pileux. Plus d’informations sur le site de Movember Suisse.

Le premier réflexe est de proposer un dépistage à votre patient auprès d’un médecin ou d’un centre spécialisé, comme par exemple le service d’urologie des  HUG qui se mobilise et propose chaque vendredi de novembre de 9h à 15h30 des consultations gratuites pour le dépistage des maladies masculines (maladies cardio-vasculaires, cancer, hypertrophie bénigne de la prostate et tumeurs testiculaires). Pour plus d’informations : https://www.hug.ch/urologie/movember

Le Laboratoire MGD vous propose des bilans complémentaires, sans oublier toute l’offre de la biologie classique pour toutes ces pathologies.

N’hésitez pas à vous rapprocher de votre délégué de secteur si vous souhaitez plus de renseignements.

Attention !

Nous n’effectuons pas de tests génétiques ou d’analyses spécifiques sur les cancers, ainsi que de la recherche sur la mutation des gènes.

Nous vous rappelons que la prise en charge d’un dépistage se fait toujours auprès d’un médecin ou d’un centre de dépistage.