Pour MO-VEMBER, portons la moustache

MO-VEMBER, c’est quoi ?

L’idée de MO-VEMBER, c’est avant tout de « changer le visage de la santé masculine » à travers le port de la moustache. C’est un mouvement mondial de mobilisation et de collectes de fonds en faveur de projets concernant la santé mentale, la prévention du suicide chez les hommes et le traitement des cancers de la prostate et des testicules.

C’est aussi promouvoir l’activité physique pour protéger sa santé, à travers le programme « Move ».

Agir en prévention du SUICIDE chez les hommes

Chaque minute, un homme se suicide dans le monde. En Suisse, 1 homme sur 6 décède d’un suicide (sans les cas de suicide assisté).

Pourquoi les hommes, garçons et adolescents sont concernés ? Les hommes, quels que soient leurs âges, ne sont pas toujours conscients d’être atteints d’un problème de santé mentale et n’osent pas demander de l’aide. Ils prennent moins soin de leur santé que les femmes.

C’est l’une des causes les plus courantes de mortalité prématurée (mesurée en années de vie potentielle perdues) : cancer / maladies circulatoires / suicide.

  • Taux de suicide chez les hommes :
    • 16,5 % => 1 homme sur 6 
    • 696’000 / 4,3 millions de hommes en Suisse
  • Taux de suicide chez les femmes :
    • 6,2 % => => 1 femme sur 16
    • 4,4 millions de femmes en Suisse

=> en Suisse, il y a 2 fois et demie plus d’hommes qui se suicident que de femmes.

Si vous pensez qu’un de vos proches est concerné, contactez les hotlines pour bénéficier de soutien ponctuel ou pour un appel d’urgence.

Source chiffrée : données 2020 ; © Obsan 2022. https://ind.obsan.admin.ch/fr/indicator/obsan/suicide-et-suicide-assiste

Dépister au plus tôt le CANCER DE LA PROSTATE

La prostate est une glande située juste en dessous de la vessie, en face des intestins. Elle produit un fluide qui protège et enrichit le sperme.

Le cancer de la prostate survient lorsque certaines des cellules prostatiques se reproduisent bien plus rapidement que d’habitude, ce qui donne ainsi lieu à une tumeur. Si elles ne sont pas traitées, les cellules cancéreuses sont susceptibles de se propager de la prostate à d’autres parties éloignées du corps, notamment aux ganglions lymphatiques et aux os, et d’évoluer en métastases.

Le cancer de la prostate ne touche que les hommes, car les femmes n’ont pas de prostate.

En Suisse, 15% des cancers sont des cancers de la prostate, quasiment autant que les cancers du sein.

  • Cancers prostate : 15%
    • 6’300 / 43’500 nouveaux cas de cancer par année.
  • Cancers du sein : 15%
    • 6’350 / 43’500 nouveaux cas de cancer par année (2022)

Source chiffrée : https://www.liguecancer.ch/a-propos-du-cancer/les-chiffres-du-cancer

Les facteurs de risque dans le développement de la maladie sont :

  • Âge : Plus un homme est âgé, plus il est susceptible d’être diagnostiqué d’un cancer de la prostate.
  • Antécédents familiaux : Un homme dont le père ou le frère a développé un cancer de la prostate a deux fois plus de chances de développer la maladie.
  • Appartenance ethnique : Plus de cas chez les hommes noirs africains et afro-antillais.

L’un des aspects les plus inquiétants de la maladie est que la plupart des cancers de la prostate se développent sans que les hommes ne ressentent au départ aucun symptôme. Les signes d’un cancer de la prostate soient très souvent décelés en premier par un médecin lors d’un examen médical de routine.

Si vous avez des doutes,

> Faites-vous dépister : l’objectif du dépistage consiste à détecter le cancer de la prostate au plus tôt, avant que la maladie n’évolue.

>> Parlez-en à votre médecin.

Documenté à partir du site officiel de MO-VEMBER : https://fr.movember.com