Le Parlement a décidé que les coûts des tests COVID-19 ne seront plus pris en charge par la Confédération à partir du 1er janvier 2023. La personne testée devra alors payer elle-même son test.

Les tests effectués sur prescription médicale seront pris en charge par l’assurance obligatoire des soins, dans la mesure où le test est nécessaire pour définir la suite de la procédure médicale, sous réserve de la franchise et de la quote-part. Les informations du site Internet seront mises à jour au 1er janvier 2023.

Attention : la mise en œuvre des tests relève de la compétence des cantons et peut donc varier d’un canton à l’autre.

Vous trouverez une nouvelle feuille de demande pour vos tests COVID19 à la page feuille de prescriptions ou en cliquant ici.

Sources : 

MO-VEMBER, c’est quoi ?

L’idée de MO-VEMBER, c’est avant tout de « changer le visage de la santé masculine » à travers le port de la moustache. C’est un mouvement mondial de mobilisation et de collectes de fonds en faveur de projets concernant la santé mentale, la prévention du suicide chez les hommes et le traitement des cancers de la prostate et des testicules.

C’est aussi promouvoir l’activité physique pour protéger sa santé, à travers le programme « Move ».

Agir en prévention du SUICIDE chez les hommes

Chaque minute, un homme se suicide dans le monde. En Suisse, 1 homme sur 6 décède d’un suicide (sans les cas de suicide assisté).

Pourquoi les hommes, garçons et adolescents sont concernés ? Les hommes, quels que soient leurs âges, ne sont pas toujours conscients d’être atteints d’un problème de santé mentale et n’osent pas demander de l’aide. Ils prennent moins soin de leur santé que les femmes.

C’est l’une des causes les plus courantes de mortalité prématurée (mesurée en années de vie potentielle perdues) : cancer / maladies circulatoires / suicide.

  • Taux de suicide chez les hommes :
    • 16,5 % => 1 homme sur 6 
    • 696’000 / 4,3 millions de hommes en Suisse
  • Taux de suicide chez les femmes :
    • 6,2 % => => 1 femme sur 16
    • 4,4 millions de femmes en Suisse

=> en Suisse, il y a 2 fois et demie plus d’hommes qui se suicident que de femmes.

Si vous pensez qu’un de vos proches est concerné, contactez les hotlines pour bénéficier de soutien ponctuel ou pour un appel d’urgence.

Source chiffrée : données 2020 ; © Obsan 2022. https://ind.obsan.admin.ch/fr/indicator/obsan/suicide-et-suicide-assiste

Dépister au plus tôt le CANCER DE LA PROSTATE

La prostate est une glande située juste en dessous de la vessie, en face des intestins. Elle produit un fluide qui protège et enrichit le sperme.

Le cancer de la prostate survient lorsque certaines des cellules prostatiques se reproduisent bien plus rapidement que d’habitude, ce qui donne ainsi lieu à une tumeur. Si elles ne sont pas traitées, les cellules cancéreuses sont susceptibles de se propager de la prostate à d’autres parties éloignées du corps, notamment aux ganglions lymphatiques et aux os, et d’évoluer en métastases.

Le cancer de la prostate ne touche que les hommes, car les femmes n’ont pas de prostate.

En Suisse, 15% des cancers sont des cancers de la prostate, quasiment autant que les cancers du sein.

  • Cancers prostate : 15%
    • 6’300 / 43’500 nouveaux cas de cancer par année.
  • Cancers du sein : 15%
    • 6’350 / 43’500 nouveaux cas de cancer par année (2022)

Source chiffrée : https://www.liguecancer.ch/a-propos-du-cancer/les-chiffres-du-cancer

Les facteurs de risque dans le développement de la maladie sont :

  • Âge : Plus un homme est âgé, plus il est susceptible d’être diagnostiqué d’un cancer de la prostate.
  • Antécédents familiaux : Un homme dont le père ou le frère a développé un cancer de la prostate a deux fois plus de chances de développer la maladie.
  • Appartenance ethnique : Plus de cas chez les hommes noirs africains et afro-antillais.

L’un des aspects les plus inquiétants de la maladie est que la plupart des cancers de la prostate se développent sans que les hommes ne ressentent au départ aucun symptôme. Les signes d’un cancer de la prostate soient très souvent décelés en premier par un médecin lors d’un examen médical de routine.

Si vous avez des doutes,

> Faites-vous dépister : l’objectif du dépistage consiste à détecter le cancer de la prostate au plus tôt, avant que la maladie n’évolue.

>> Parlez-en à votre médecin.

Documenté à partir du site officiel de MO-VEMBER : https://fr.movember.com

Dès le 1er juillet 2022, la prise en charge par les caisses-maladie sera strictement limitée aux maladies ou la suspicion de maladies en lien avec une carence en vitamine D.

1. Les patients concernés par l’une des pathologies suivantes ou lors de suspicion d’une des pathologies suivantes :

  • Ostéomalacie,rachitisme
  • Ostéopénie
  • Ostéoporose
  • Fracture non traumatique
  • Après une chute de cause peu claire chez les patients de ≥ 65ans
  • Risque anamnestique accru de fracture chez les patients ≥65 ans

2. Les patients concernés par les pathologies suivantes ou lors de suspicion d’une des pathologies suivantes qui influent sur le métabolisme de la vitamine D ou son absorption :

  • Maladies rénales, y inclus l’urolithiase
  • Troubles de l’hormone parathyroidienne, de la calcémie et/ou de la phosphatémie
  • Maladies gastrointestinales
  • Syndrome de malabsorption
  • Maladies hépatiques

3. Les patients sous traitements qui influent sur le métabolisme de la vitamine D ou son absorption.

Si vous avez des questions ou des doutes dans votre prescription, n’hésitez pas à nous contacter par téléphone au 022 309 15 20 ou par email à info@labomgd.ch

Dès le lundi 13 décembre, le centre de prélèvements des Acacias fermera ses portes à 18h du lundi au vendredi. Passé cette heure, aucun patient ne sera admis pour effectuer des tests de dépistage.

Après un mois d’octobre consacré aux femmes, les hommes sont à l’honneur en novembre!

En 2003, 30 hommes tentent le défi de se faire pousser la moustache en Australie durant le mois de Novembre. Quelques années plus tard, l’expérience est renouvelée avec l’objectif de soulever des fonds pour la recherche contre le cancer de la prostate. Dans un premier temps seulement, car cela permet aujourd’hui d’attirer l’attention sur les maladies masculines (cancer de la prostate, des testicules, santé mentale et prévention du suicide).

Dès lors, le mouvement a pris de l’ampleur et aujourd’hui, 5 millions d’hommes ont décidé depuis 2003 de devenir des « Mo Bros » (cad « frères de moustache »), véritables ambassadeurs de ce  mouvement.

Pour les hommes : si vous souhaitez participer, c’est très simple. Après votre inscription sur le site de la fondation Movember, il suffit de commencer le mois rasé de près, de se faire pousser la moustache (et uniquemement !) puis de l’entretenir tout au long du mois de novembre. L’association vous encourage à récolter des dons sur les réseaux sociaux en postant régulièrement des photos de cet exploit pileux. Plus d’informations sur le site de Movember Suisse.

Le premier réflexe est de proposer un dépistage à votre patient auprès d’un médecin ou d’un centre spécialisé, comme par exemple le service d’urologie des  HUG qui se mobilise et propose chaque vendredi de novembre de 9h à 15h30 des consultations gratuites pour le dépistage des maladies masculines (maladies cardio-vasculaires, cancer, hypertrophie bénigne de la prostate et tumeurs testiculaires). Pour plus d’informations : https://www.hug.ch/urologie/movember

Le Laboratoire MGD vous propose des bilans complémentaires, sans oublier toute l’offre de la biologie classique pour toutes ces pathologies.

N’hésitez pas à vous rapprocher de votre délégué de secteur si vous souhaitez plus de renseignements.

Attention !

Nous n’effectuons pas de tests génétiques ou d’analyses spécifiques sur les cancers, ainsi que de la recherche sur la mutation des gènes.

Nous vous rappelons que la prise en charge d’un dépistage se fait toujours auprès d’un médecin ou d’un centre de dépistage.

Octobre Rose nous rappelle chaque année l’importance d’une prise en charge globale de la santé des femmes, et plus particulièrement quand elles sont confrontées à un cancer du sein.

Les acteurs du monde des analyses ont aussi leur rôle à jouer, et vous accompagnent dans le suivi de vos patientes.

Le premier réflexe est de proposer un dépistage à votre patiente auprès d’un médecin ou d’un centre spécialisé.

A noter dans vos agendas : les Hôpitaux Universitaires de Genève se mobilisent et proposent des conférences à destination du grand public et des professionnels, dont certaines en visioconférence. Pour plus d’informations : https://www.hug.ch/evenement/cancer-du-sein-moi-dapres-octobre-rose-2021

Le Laboratoire MGD vous propose des bilans complémentaires, sans oublier toute l’offre de la biologie classique.

N’hésitez pas à vous rapprocher de votre délégué de secteur si vous souhaitez plus de renseignements.

Attention !

Nous n’effectuons pas de tests génétiques ou d’analyses spécifiques, ainsi que de la recherche sur la mutation des gènes BRCAs.

Nous vous rappelons que la prise en charge d’un dépistage du cancer du sein se fait toujours auprès d’un médecin ou d’un centre de dépistage.

Face à l’affluence des demandes et afin de garantir un service de qualité dans nos centres de prélèvements MGD, nous recevons uniquement sur rendez-vous pour tous les dépistages COVID, sauf au centre de prélèvement des Acacias. Les résultats des tests antigéniques ne seront plus délivrés en 30 minutes mais en 6h minimum.

Pour rappel, les centres de prélèvements effectuant des dépistages COVID19 sont :

Sans RDV :

  • Les Acacias, 47 Route des Acacacias 1227 Les Acacias – GE

Sur RDV :
(* : Centres partenaires – Merci de contacter leur secrétariat pour plus d’informations sur leur organisation et leurs services proposés : cliquez ici pour plus d’informations)

  • Genève
    • MGD Secteur Hôpital, 11, rue Emile-Yung, 1205 Genève (RDV sur à venir )
    • MGD Jonction, 22, avenue de Sainte-Clotilde, 1205 Genève (RDV sur http://bit.ly/onedoc-jonction)
    • Groupe médical de Champel *, 39, avenue de Miremont, 1206 Genève
    • Centre Médico-Chirurgical de Cornavin*, 1 Rue de Jura 1201 Genève
    • Pharmacie des Crêts-de-Champel*, 6, Chemin des Crêts-de-Champel, 1206 Champel
    • Pharmacie Bédat*, 7 boulevard James-Fazy, 1201 Genève
    • MGD Meyrin, Au 1er étage, 1 Bis, avenue J.D. Maillard, 1217 Meyrin (RDV sur http://bit.ly/onedoc-meyrin)
    • MGD Plan-les-Ouates (dans le centre Laserdermato), 118 route de Saint-Julien, 1228 Plan-les-Ouates (RDV sur  http://bit.ly/onedoc-plan-les-ouates)
    • MGD Versoix, 1, rampe de la Gare, 1290 Versoix (RDV sur http://bit.ly/onedoc-versoix)
  • Vaud
    • Centre médical de la gare de Nyon*, 7 place de la gare, 1260 Nyon (RDV sur https://bit.ly/onedocNyon)
    • Centre Viviscum *, 4, rue des Communaux, 1800 Vevey
  • Neuchâtel
    • MGD Neuchâtel, Bâtiment en face de la permanence médicale de la Providence, 3ème étage, 29, avenue du 1er Mars, 2000 Neuchâtel (résultats sur place en 30 minutes) (RDV sur http://bit.ly/onedoc-neuchatel)

Depuis le 21 août, le centre de prélèvements des Acacias vous accueille tous les samedis de 23h à 3h30 pour des tests antigéniques et tests PCR naso-pharyngés. Cette ouverture, exceptionnelle et unique sur le canton de Genève, est faite en partenariat avec les clubs de nuit genevois afin de garantir la sécurité sanitaire de chacun lors de ces rassemblements nocturnes.

Les résultats des tests antigéniques sont délivrés en 15 minutes et les clients repartent avec un QR Code officiel et valable pour une durée de 24H à 72H (la durée change en fonction de la réglementation du pays où le QR Code sera présenté). Concernant les tests PCR, les résultats sont toujours délivrés sous 24h, selon l’affluence.

Nos équipes sont également présentes directement sur place à certains clubs :

  • Le Baroque à Genève de 23h30 à 4h, les jeudis, vendredis et samedis soirs.
  • Le Décor Penché à Nyon les vendredis et samedis soirs. 

Ces tests sont pris en charge par la confédération. Merci de vous munir de votre numéro d’AVS et de pré-remplir votre demande à cette adresse : https://covid19.labomgd.ch/demande-en-ligne-depistage-covid19/